Expertise du périnée

L`échographie du périnée est actuellement possible et précise à condition d’utiliser du matériel haut de gamme et des sondes vaginales 2D et 3D.

Les experts associent l’échographie 2D dynamique, c’est à dire lors des mouvements de poussée de la patiente, à l’échographie 3D volumique qui permet de visualiser les muscles entourant le canal anal, le vagin et l’urètre.

L’examen est indolore, dure 20 minutes et permet de voir toutes les maladies du périnée :

– Après l’accouchement, pour mesurer l’éventuelle déformation musculaire due à des déchirures traumatiques, la cause des fuites urinaires.

– Chez une patiente plus âgée, l’examen évaluera l’importance d’un prolapsus en cas de fuites urinaires et de mictions difficiles.

– Chez les patientes porteuses d’une prothèse tissulaire, de type TOT par exemple, douloureuses ou ayant des fuites urinaires récidivantes ou des rapports sexuels impossibles, l’examen échographique en mode dynamique et en mode 3D, permet d’évaluer la malposition de la bandelette et d’établir, avec un chirurgien spécialiste, la meilleure prise en charge.

Deux experts reconnus pour leurs travaux en échographie gynécologique vous reçoivent et vous guident dans votre parcours de soins.

Pour prendre un rendez-vous personnalisé  sans vous connecter sur Doctolib, n’hésitez pas à téléphoner au 0148999990.

Expertise des masses pelviennes

Les masses et kystes de l’ovaire présumés bénins sont présents chez 14 à 18 % des femmes ménopausées et 7 % chez les femmes en période d’activité génitale.

Le cancer de l’ovaire est la 8ème cause de cancer chez la femme et la première cause de mortalité par cancer gynécologique.

Objectifs d’un dépistage pratiqué par les centres experts comme le Ceffe :

– Reconnaître une tumeur cancéreuse de l’ovaire pour pouvoir adresser la patiente à un centre de référence pour bénéficier de la meilleure chaîne de soins.

– Eviter des interventions chirurgicales inutiles, sources de morbidité et de complications.

– Préserver la fertilité future chez les patientes jeunes.

Dans notre centre expert nous nous engageons :

– A un diagnostic le plus précis possible grâce à des outils comme les critères du IOTA, centre de recherche européen avec qui nous travaillons.

– A guider et accompagner la patiente dans la poursuite des examens et rencontrer les meilleurs experts pour une décision thérapeutique.

Pour prendre un rendez-vous personnalisé sans vous connecter sur Doctolib, n’hésitez pas à téléphoner au 0148999990

Echographie du sein

Le Ceffe est spécialisé depuis plus de 30 ans dans le diagnostic et la caractérisation des tumeurs du sein.

Le Dr Jean-Marc LEVAILLANT est l’un des pionniers français de l’échographie 3 D du sein.

Il a enseigné cette spécialité aux étudiants gynécologues et radiologues, dans le cadre de nombreux diplômes universitaires d’échographie.

L’échographie du sein, au même titre que la mammographie et l’IRM, permet une visibilité précise du sein et des éventuelles masses parfois non palpables.

Les sondes 2D/3D utilisées sont spécifiques du sein et permettent de détecter des masses inférieures à 5 mm.

L’échographie du sein permet de dépister des cancers dans des seins très denses, pas obligatoirement vus en mammographie, et sans radiation des rayons X, forcément plus importante chez les patientes avant 50 ans.

Le parcours de soins au Ceffe est précis :

– Echographie 3D première au centre, alors complétée dans les 3 mois par une mammographie si la densité du sein le permet. Si tout va bien le dépistage est fini.

Biopsie échoguidée à l’hôpital Armand Brillard (Nogent sur Marne) par le Dr Jean-Marc LEVAILLANT si découverte d’une masse qui nécessite un diagnostic plus précis. Cette biopsie se pratique sous anesthésie locale, sous échographie 3 D et est indolore. Le résultat de la biopsie est attendu dans un délai d’une semaine.

Bien entendu, le bilan est complété par une mammographie pour les seins peu denses ou une IRM pour un diagnostic encore plus précis.

Les rendez-vous d’échographie du sein, au Ceffe, se prennent uniquement par téléphone au 0148999990 et ne sont pas accessibles en ligne.

Docteur Mylène MABILLE

RADIOPEDIATRE

SPECIALISEE EN ECHOGRAPHIE DE L’ENFANT ET DU NOURRISSON 

ET EN ECHOGRAPHIE DE L’ADULTE

  • Spécialiste en imagerie médicale, radio-pédiatre
  • Ancienne interne des Hôpitaux de Paris
  • Ancienne chef de clinique des universités – assistante des hôpitaux, Paris Sud
  • Praticien hospitalier au Centre Hospitalier intercommunal de Créteil
  • Membre de la Société Française de Radiologie, de la Société Francophone d’Imagerie Pédiatrique et Prénatale et du Groupe Radiopédiatrique de Recherche en Imagerie Fœtale

L’hypnothérapie en périnatalité et en obstétrique

L’hypnose a été largement utilisée en obstétrique, en particulier pour la préparation à l’accouchement. August, R.V (1960) (Obstetrical hypnoanesthesia American journal of obstetrics & gynecology, 79, 1131-1138) par exemple a fait plus de 1000 accouchements en utilisant l’hypnose comme seul anesthésique.

Le recours à l’hypnose en obstétrique offre de nombreux avantages :

  • Elle  peut servir à limiter la douleur du travail et  limite le besoin de médicaments et d’anesthésique chimique, ce qui élimine les risques de ceux-ci et leurs effets pour la mère et l’enfant après accouchement. De plus elle peut rendre la suture de l’épisiotomie plus confortable. L’hypnose s’est montrée efficace comme seul anesthésique pour l’accouchement dans 58 à 79 % des cas (August. l960, 1961 ; Fuchs. Mareovici. Peretz, & Paldi, 1983 ; Mody. I960 ; Mosconi & Starcich. l96| ). avec une moyenne toutes études confondues de 69 %. On peut trouver un autre avantage potentiel de l’hypnose dans le grand nombre de publications signalant qu’elle peut réduire de deux à quatre heures la durée moyenne du travail (Ahramson & Heron, 1950 ; Callan,1961 ; Davidson, 1962 ; Fuchs et al., 1983 ; Mellegrcn. 1966).

 

  • L’hypnose s’est également montrée extrêmement efficace dans le traitement des vomissements gravidiques. Des taux de réussite de 75% et plus sont communs dans cette affection (Fuchs, I983 ; Fuehs. Brandes. & Peretz. 1967 ; Fuchs, Paldi. Abramovici, & Peretz. 1980 : Henker. 1976).

 

  • Une autre application importante de l’hypnose concerne les patientes ayant des problèmes de travail prématuré. (Caritis. Edelstone & MuellerHubach, I979) ; on peut, grâce à l‘hypnose améliorer les soins à ces patientes et réduire les risques et les frais pour elles. L’hypnose et l’entrainement à l’autohypnose peuvent modifier des attitudes négatives. l‘anxiété et les peurs à propos de l’accouchement. Zimmer, Peretz, Eyal et Fuchs ( 1988) ont montré que les mères qui utilisaient l’hypnose pour contrôler le stress et l’anxiété avaient des fœtus plus actifs que les mères d’un groupe témoin.

 

  • Plus remarquable, Omer (I987) et Omer. Friedlander et Palti (1986) ont démontré que de brèves interventions hypnotiques permettaient une prolongation significative de la grossesse chez des femmes ayant un travail prématuré par rapport à un groupe de femmes recevant un médicament, ce qui confirmait d’autres publications antérieures (Logan, 1963 ; Schwartz, 1963).

 

  • Enfin, il faut noter que l’hypnose a aussi été utilisée pour favoriser et pour arrêter la lactation (August, 1961 ,‘ Cheek & LeCron, 1968 ; Kroger, 1977) après l’accouchement.

 

  • Nous devons aussi réaliser qu’il existe diverses procédures douloureuses en gynécologie pour lesquelles l’analgésie posthypnotique pourrait être utile. Enfin, il existe plusieurs comptes rendus d’expérimentations bien conduites (Stalb & Lo- gan, 1977 ,’ Willard, 1977 ; Williams, 1973) qui indiquent que l’hypnose peut être utilisée pour induire le développement des seins. Nous ne savons pas encore si ce phénomène s’explique par des modifications du flux vasculaire, par des modifications hormonales, ou par une association des deux, mais cela démontre la puissance des interactions corps-esprit.

L’hypnothérapie après l’accouchement

Après l’accouchement

  • Une meilleure gestion de l’allaitement
    • Montée de lait et ses débuts douloureux
    • Favoriser la lactation par la détente et la relaxation.
    • Arrêter la lactation
  • Favoriser la récupération dans les nouveaux rythmes de vie
  • Développer la joie de la maternité
    • Notamment dans les états dépressifs post-partum

L’hypnothérapie pendant la grossesse

Pendant la grossesse, l’hypnothérapie permet :

Le lâcher prise qui amène, naturellement, à la réduction du stress et de l’anxiété

    • Lors des phases d’anxiété du 7eme mois de grossesse
    • Après le vécu traumatique d’un accouchement antérieur.
    • Après la perte d’enfant (fausse couche, mort fœtale in utero …)
    • S’il y a eu précédemment une dépression postnatale
    • angoisses phobies
  • L’augmentation de la confiance en sa capacité à être mère
  • La gestion des émotions :
    • impact sur l’établissement du lien mère enfant
    • la prévention des dépressions du postpartum
    • troubles du comportement alimentaire
  • L’amélioration du vécu de la grossesse :
    • nausées vomissements
    • troubles du sommeil
    • syndromes douloureux
    • contractions utérines persistantes malgré le traitement médical

L’hypnothérapie en PMA

EN PMA l’hypnothérapie permet de :

  • Dépasser la déception et/ou la culpabilité de ne pas être enceinte «spontanément»
  • Accepter et vivre les techniques de procréation médicalement assistée
  • Gérer les difficultés physiques et psychologiques liées à la situation et aux traitements
  • Bouffées de chaleurs, changement d’humeur….
  • Transformer l’impatience en une attente plus sereine et confiante
  • Lorsque le désir d’enfant envahit le quotidien l’accompagnement en hypnose réduit l’anxiété globale
  • Lorsque le schéma espoir/déception se répète.
  • Préparer et visualiser positivement la future grossesse
  • Surtout pour la femme ayant vécu des grossesses interrompues.
  • Vivre un couple apaisé et une sexualité épanouie
  • La PMA peut-être perturbante pour l’intimité du couple : contraintes de date, d’horaires…
  • Apprendre à relaxer le muscle utérin
  • Sevrer en douceur du tabac pour le bénéfice qu’il est reconnu que cela apporte à la fertilité pour les deux parents.
  • L’apprentissage de l’autohypnose en groupe ou en individuel pour chaque étape de la PMA : examens, ponctions, attente de résultats, transfert d’embryons…